lundi 21 novembre 2016

C'est le triomphe de la JALOUSIE

C'est le triomphe de la JALOUSIE.
Une élection de droite et du centre à laquelle on a laissé voter des socialistes et des communistes notoires qui n'ont pas hésité à se parjurer.
Les Français ont préféré des talents à un génie.
Je suis triste pour mon pays natal qui doit s'attendre à plus de souffrances.
Jean-Claude Sensemat

Je voterai François Fillon pour le second tour de la primaire,
Tout comme Nicolas Sarkozy.
Jean-Claude Sensemat


Visitez Sensemat.com, suivez sur Facebook & Twitter

lundi 7 novembre 2016

SARKOZY 2017 : IL PEUT SAUVER LA FRANCE


Dans le LE FRANÇAIS MAGAZINE : 

SARKOZY 2017 : IL PEUT SAUVER LA FRANCE


Feuilletez : www.LeFrancaisMagazine.com avec votre Smartphone.


Visitez www.Sensemat.com, suivez sur Facebook & Twitter

vendredi 4 novembre 2016

Sensemat : Presse et publications

Mes activités de presse :
- La Gascogne, Journal (1995-2001)
- Le Capitole, Journal (1999-2000)
- Toulouse Capitale, Journal (2004-2008)
- Le Français Magazine, WebMagazine depuis 2015. www.LeFrancaisMagazine.com 












Mes publications : 
- La Patronade, éditions Olivier Orban, 1988.
- Un Moment de Gascogne, éditions La Gascogne, 1997.
- Le Délit d'Entreprendre, éditions de la Mezzanine, 2004.
- Comment j'ai sauvé LIP, éditions Entreprendre Robert Lafont, 2005.
- France, Quand tu trahis, éditions Duroi, 2013.
http://www.editionsduroi.com/fr/


Visitez Sensemat.com, suivez sur Facebook & Twitter

jeudi 3 novembre 2016

Au vernissage de Marcel H.Poirier





Vernissage de l’exposition "Migration" de Marcel H. Poirier à l’espace Georges Laoun de Montréal.
http://marcelhpoirier.com/ 


Visitez Sensemat.com, suivez sur Facebook & Twitter



dimanche 25 septembre 2016

Jean-Claude Sensemat soutient Nicolas Sarkozy



Jean-Claude Sensemat soutient Nicolas Sarkozy.
Militant Les Républicains et fidèle sarkozyste de la première heure à Montréal (Canada).


Visitez Sensemat.com, suivez sur Facebook & Twitter

mardi 20 septembre 2016

Jean-Claude Sensemat : «Je n'avais qu'une solution, partir»


16 ans après la fermeture de son entreprise d'outillage à Fleurance, quelques mois après avoir vendu la marque Lip, Jean-Claude Sensemat revient sur son parcours dans le Gers et sur sa vie… de l'autre côté de l'Atlantique.

16 ans après, le morceau n'est, semble-t-il, toujours pas digéré. Lorsque Jean-Claude Sensemat parle de la fermeture, en 2000, de son entreprise d'import-export d'outillage, les mots sont tranchés : «J'ai perdu trente ans de travail en trois mois, sur une décision de justice, faisant penser à un ‘'Outreau économique''».

Le natif de Fleurance dénonce même «tous les frustrés de ma réussite, les syndicats, les jaloux, les cadres effrayés et les politiques haineux se sont déchaînés.»

Lui a-t-il fait des erreurs, a-t-il des regrets ? Sa réponse : «Toutes mes activités ont toujours été bénéficiaires pendant trente ans et la capitalisation financière était plus que solide.» Il assure même : «Je suis l'entrepreneur privé qui a apporté le plus de ressources économiques au département du Gers pour le XXe siècle». Difficilement vérifiable même s'il a pesé très lourd… Le groupe Sensemat, avec ses différentes activités et sur différents sites, a salarié jusqu'à 500 personnes.

Il y a quelques mois, l'homme d'affaires vendait d'ailleurs la dernière entreprise qui le reliait au Gers, les montres Lip. Il explique : «J'avais racheté à la barre du tribunal de Besançon la marque horlogère Lip en 1990 j'ai multiplié les actions marketing ce qui a permis à mes collaborateurs de vendre avec succès ces montres. Marque qui avait disparu du marché depuis quelques années. Fin 2015 le contrat de licence de la marque Lip arrivait à son terme. Étant au Canada, je ne souhaitais pas renouveler la licence, car c'était trop contraignant depuis Montréal j'ai préféré la vendre au détenteur de la licence.»

Désormais, M.Sensemat et sa famille ont traversé l'Atlantique. Après être allé à Toulouse et avoir occupé le poste de consul d'Albanie en France de 2002 à 2007, M.Sensemat a tenté de créer une nouvelle entreprise en France. «Les banques françaises m'ont fait savoir que, comme je n'avais pas voulu remettre de l'argent personnel dans la société d'outillage, je n'aurai plus de crédit, assure-t-il. Je n'avais qu'une solution, c'était de partir de France.»

À la Bourse de New-York

Au Canada, détaille-t-il, «je ne suis pas arrivé les mains vides, j'ai amené avec moi l'argent gagné par mon travail, puisque mes sociétés ont toujours été bénéficiaires et que j'en étais le seul actionnaire. Cela m'a permis de créer une société financière sous la forme juridique de fiducie, trust en anglais. Cette société place principalement ses fonds dans des obligations d'entreprises nord-américaines et également des titres en bourse à New-York ou Toronto. Dès mon arrivée à Montréal, j'ai acheté des appartements dans le centre-ville, qui ont rapidement pris de la valeur, car Montréal est une des mégalopoles des plus attractives.»

Aujourd'hui grand-père de trois petits Québecois, l'entrepreneur compte-il revenir dans le Gers ? «Je ne retournerai habiter dans le Gers ou en France ni vivant ni mort. J'ai d'ailleurs déjà organisé mes obsèques à Montréal, sur les hauteurs du cimetière de la Côte-des-Neiges. Mais, comme tout cela est très loin, j'espère partager avec quelques ‘'amis'' lors d'un de mes passages un bon magret qui aura été précédé d'un foie gras du Gers avec un petit verre de blanc du pays.»

Ses «amis», comme il dit, peuvent en tout cas suivre ses aventures sur Facebook, un site Internet à son nom, dans ses livres, les éditions Duron qu'il a créées ou encore le webmagazine «Le Français magazine» qu'il a fondé voilà peu…

Christophe Zoia
La dépêche du Midi

dimanche 18 septembre 2016

Statistique Le Français Magazine

101 971, est le nombre de personnes auprès desquelles Le Français Magazine a été diffusé entre le 7 et le 18 septembre 2016.
Les points sur la carte représentent les villes d'ou Le français Magazine a été vu.
Souce : Google Anaytics et Facebook.
Gratuit, lisez www.LeFrancaisMagazine.com avec votre Smartphone et sur tous vos écrans.

Visitez Sensemat.com, suivez sur Facebook & Twitter